Aeschne paisible dans l'Ain, état 2012

De Groupe Sympetrum
Aller à : navigation, rechercher
Ain.png
> Portail... Sympetrum > Groupe Sympetrum > Rhône-Alpes > Ain - Communiqués

Communiqué du 30 août 2012 par Régis Krieg-Jacquier


Boyire1.jpg
© R.Krieg-Jacquier - Suran le 24 juillet 2009

Boyeria irene est-il en expansion ou les prospections avaient-elles été parfois déficientes ? Difficile de trancher encore. Voici néanmoins un état des lieu de la présence de l’espèce dans le département de l’Ain

Bassin de la Saône : la Chalaronne, la Veyle (sur le cours inférieur près de Pont de Veyle), le Salençon (un affluent de la Reyssouze), le Solnan (en amont de Pirajoux), le Formans et son affluent, le Morbier. Le taxon reste activement, mais encore vainement recherché sur le Sevron, la Reyssouze et le Jugnon. La mention de l’espèce sur le Dévorah (Atlas 2008) est une erreur et doit être supprimée.

Bassin de la rivière d’Ain : la rivière d’Ain, l’essentiel des mentions provient des lacs de barrage en amont de Neuville-sur-Ain (Neuville, Allement, Cize, Coiselet), où Boyeria irene est bien représenté et facilement observable ; le Suran, l’espèce est présente sur ce cours d’eau depuis Gigny (Jura) jusqu’au confluent avec la rivière d’Ain et constitue certainement le plus gros réservoir de l’espèce dans le département et un des meilleurs endroits pour l’observer ; la Valouse, sur les quelques centaines de mètres où ce cours d’eau circule sur le département, l’espèce est bien représentée, comme plus en amont sur le département du Jura ; l’Oignin, découverte en 2012, la station en amont du pont de Perrignat (Izernore) a livré 454 exuvies de l’espèce à ce jour ! C’est aussi un bon coin pour observer l’Irénée ! Le Seymard.

Bassin du Rhône : la Sereine ; le Gland, découverte de l’espèce (2 exuvies) en août 2012 sur Prémeyzel, en amont de la cascade de Glandieu, par Régis Krieg-Jacquier, Cyrille Deliry, Pierre Roncin et Charly Moureau.