Agrion de Mercure en Enfer

De Groupe Sympetrum
Aller à : navigation, rechercher
Savoie.png
> Groupe Sympetrum > Rhône-Alpes > Savoie - Communiqués

Communiqué du 1er juin 2008 par Régis Krieg-Jacquier


Aurélien Carette & Régis Krieg-Jacquier découvrent sur le Marais des Puits d’Enfer (Savoie), une nouvelle espèce, protégée de Libellules : l’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale).

Le 1er juin 2008, au cours d’une prospection de routine dans le secteur du lac du Bourget, Régis Krieg-Jacquier (SNAA, Sympetrum) et Aurélien Carette (SNAA), font une incursion en fin de journée sur le site du marais des Puits d’Enfer (73- St Pierre-de-Curtille). Près d’un des fossés qui draine le marais, ils remarquent un Coenagrionidae de petite taille. La détermination rapide, il s’agit d’un mâle de Coenagrion mercuriale. Un autre mâle sera contacté quelques dizaines de mètres plus loin.

L’heure tardive (20h), la fraicheur des températures (16°C) et le temps humide et pluvieux ne permettent pas d’observer d’autres individus de cette espèce. En revanche, le marais et ses abords offrent une mosaïque de milieux intéressants, certains tout à fait typique des habitats à Coenagrion mercuriale. Ruisseaux, fossés ou sources clairs, frais, avec une végétation de Berula erecta et Apium nodiflorum. Des buissons de salicacées, des pieds de marisques espacés, joncs, choins et Carex dans la prairie humide sont autant de lieux de chasse pour cette espèce. Le ruisseau qui sort du captage à la sortie du marais est lui aussi typique des habitats à Coenagrion mercuriale.

Sur la photo, une fleur d’Anacamptis laxiflora sert de perchoir à ce mâle de Coenagrion mercuriale. On distingue le dessin du deuxième segment abdominal en forme de casque de viking ou de symbole mercurien, l’abdomen court et robuste, les marques noires espacées de manière caractéristiques.

Peu d’autres odonates ont pu être observés lors de cette sortie : deux Calopteryx splendens à coloration alaire de type caprai, un mâle de Libellula fulva au repos dans les molinies, vraisemblablement pour y passer la nuit.

Coemer01062008.jpg