Coenagrion lunulatum

De Groupe Sympetrum
Aller à : navigation, rechercher

> Portail... Sympetrum > Groupe Sympetrum > Données et Atlas > Atlas des Libellules Rhône-Alpes (2017)

Coenagrion lunulatum (Charpentier, 1840)

Agrion à lunules - Coenagrionidae

Mares et marais d'altitude

VU 1988 Europe - EN 2009 France (Excessivement localisée 1987)
VU 2017 Auvergne - CR 2014 Rhône-Alpes (Rare 1997)
Plan Régional d'Action Odonates du 25 juin 2015 [ Plan d'Action (transition) ] - Plan National d'Action Odonates n°2 (2020)
A préserver (2000)
Liste Verte : Caractéristique des Marais et tourbières d'altitude.

Coelunat.jpg

C’est un élément faunistique eurosibérien dont l’aire de répartition principale s’étend de l’Europe centrale et la Scandinavie à l’extrême nord-est de la Russie. Dans l’ouest de l’Europe et en Europe centrale, les populations sont très fragmentées. Il y a notamment deux ensembles populationnels en aires disjointes en Irlande et en France dans le Massif central. Cette répartition fragmentée peut être considérée comme une répartition relicte d’une répartition plus vaste au début de l’holocène (Sternberg 1999). En France, dans le Massif central, l’espèce est observée entre 450 m et 1500 m (Leroy, 2006).

Des indications du XIXe siècle concernent la Savoie, mais ne sont pas étayées.
La station abyssale du Massif de Bonnevaux en Isère (jaune) a disparu depuis longtemps. L'espèce y avait été signalée par Petti & Grangaud (1965) - observation du 30 mai 1965 -, mention reprise par Degrange (1981) [1]. Il n’y a qu’une station mais dûment pérenne de cette espèce sur le Plateau Ardéchois (Ardèche).

Auvergne-Rhône-Alpes - Connue sur les mares d'altitude du Massif Central en Auvergne. L'espèce n'est connue que sur une localité par ailleurs en Ardèche, station qui est pérenne. Les recherches dans le département de la Loire se sont avérées veines pour l'instant.
Cette espèce a été recherchée sur la majorité des sites auvergnats dans les années 2000 et 2010. Les priorités de conservation y ont été établies. Des actions de CMR ont été réalisée sur le Cézallier dans le PNR des Volcans d'Auvergne. FNE Ardèche a prévu en 2019 un inventaire sur l'ENS du Gerbier. Des projets de gestion des stations prioritaires sont en cours en Auvergne (Cézallier-Artense, Livradois-Forez) en parallèle d'actions en faveur de Somatochlora arctica et Leucorrhinia dubia. Il existe un film d'une dizaine de minutes présentant les actions menées par le PNR des Volcans d'Auvergne en 2015. Celles-ci ont été présentées aux rencontres Odonatologiques de 2017.
Un état des lieux complet devrait être mené vers 2025 en Auvergne. Dans le contexte biologique de l'Agrion à lunules, il convient de préserver des réseaux de mares permettant le fonctionnement des métapopulations.

Coelunaura.jpg

Coelunprao.jpg

Coelun.jpg
© Laurent Valette


Degrange C. 1981 - I. Odonates des zones humides de lisière. In, Les milieux aquatiques de lisière de la vallée du Rhône en amont de Lyon. - Comité Faune/Flore, Univ. Grenoble : 1-19.
Leroy T. 2006 - Coenagrion lunulatum (Charpentier, 1825) en France : répartition, abondance, éléments d'écologie et de conservation (Odonata, Zygoptera, Coenagrionidae). - Martinia, 22 (4) : 151-166.
Petti & Grangaud 1965 - Les étangs de Commelles et d'Arzay près de la Côte St André (30 mai 1965). - Bull. Soc. Dauph. d'étude Biol. et de Prot. de la Nature, 1964, 16 : 40-42.
Soisson A. & Lamouille-Hébert M. (coord.) 2019 - Agir pour les Odonates. Etat des lieux des espèces du plan national d'actions Odonates en Auvergne-Rhône-Alpes. - Cen Auvergne. - PDF
Sternberg K. 1999 - Coenagrion lunulatum (Charpentier, 1840) Mond-Azurjungfer. in Die Libellen Baden-Württembergs. - K. B. Sternberg. Stuttgart (Ulmer) : 246-254.


> World Odonata Web (Coenagrion lunulatum)
> Wikipedia (Coenagrion lunulatum) - [Edition anglaise ]


[1] - Le récent Plan Régional (Soisson & Lamouille-Hébert 2019) met en doute cette mention - dite fortement douteuse -, en la dupliquant par erreur. Dans les faits la présence de Coenagrion hastulatum dans le Massif de Bonnevaux en situation abyssale est dûment attestée et des confusions sont possibles avec cette dernière à l'instar des indications imprécises de lunulatum jadis en Savoie.