Coenagrion mercuriale

De Groupe Sympetrum
Aller à : navigation, rechercher

> Groupe Sympetrum > Données et Atlas > Atlas des Libellules Rhône-Alpes (2017)

Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840)

Agrion de Mercure - Coenagrionidae

Ruisseaux
NT 2009 Biosphère (VU [A préciser] - Directive européenne Habitats - NT 2009 Méditerranée - NT 2010 Europe (EN 1988) - NT 2009 France (EN 1994)
LC 2014 Indicatrice Rhône-Alpes (VU 1997)
A préserver (2000)
Plan Régional d'Action Odonates du 25 juin 2015 [ Plan d'Action (transition) ] - Plan National d'Action Odonates n°2 (2020)
Liste Verte : Associée aux Petites eaux vives

Coemerat.jpg

Élément faunistique atlanto-méditerranéen, cette espèce est présente dans l’ouest de l’Europe et en Afrique du nord. Les populations sont très localisées et/ou en régression au nord et à l’est de son aire de répartition (Angleterre, pays du Benelux, Allemagne, Suisse). Les populations isolées de Slovaquie et de Slovénie sont considérées comme éteintes. En France, cette espèce est bien répandue particulièrement dans la moitié sud. Dans la moitié nord, les populations sont plus localisées. La limite altitudinale observée en France est de 1425 m en Ariège (Bonnifait & al. 2008) mais la très grande majorité des populations se trouve à une altitude inférieure à 700 m. Elle est absente de Corse. A l’échelle de son aire de répartition, la France possède les plus importantes populations européennes.

Indiquée en juin 1901 à Chamonix (Haute-Savoie) par R.W.Lloyd. Circonstanciée le 21 mai 1911 par P.Riel à Vourles (Rhône).
Nous possédons très probablement dans la région parmi les populations les plus remarquable de cette espèce en particulier dans la basse vallée du Rhône et la basse et moyenne vallée de la Drôme (Drôme). Si l’espèce paraît en expansion dans le nord du département de l’Isère, ses populations du département de l’Ain semblent fragiles et celles de Savoie en grande difficulté (en déclin). Une étude particulière est menée sur cette espèce en Haute-Savoie, département où elle est rare. On trouvera les plus belles populations près de sources permanentes riches en végétation et régulièrement occupées par les Potamots colorés (Potamogeton coloratus). Certains tufs et notamment marais à Choins peuvent lui convenir aussi. Ailleurs l’espèce peut se trouver en erratisme (mais aussi se reproduisant) sur divers types de cours d’eau végétalisés ou sur quelques fossés.

Auvergne-Rhône-Alpes - Ruisseaux et ruisselets principalement en plaine, largement répartie sur la région. Elle est par contre en Haute-Savoie beaucoup plus rare et localisée aux marais à Choin. Les stations du département de l'Allier ont été répertoriées dans les années 2000, il en est de même dans les années 2010 pour une partie du Cantal ou dans le département de la Loire. Des actions de suivi sont prévues en Ardèche où l'espèce semble - étrangement - en déclin. Les stations du département de la Haute-Savoie ont été l'objet d'un inventaire attentif au milieu des années 2010. Les suivis réalisés dans la Drôme sont anciens et pour certains remontent aux années 1990 et sont encore maintenus (Réserve de Ramières, Marais de Bouligons). Une étude dans le département de l'Ain initiée en 2011 se poursuivra jusqu'en 2020 sur le bassin de la Reyssouze. Quant au nord du département de l'Isère, Lo Parvi a entamé un inventaire sur la répartition et la pérennité de l'espèce en 2005 et poursuivra celui-ci jusqu'en 2022. Des actions de gestion ponctuelle ont pu être réalisés dans le Puy-de-Dôme, en Isère, le département du Rhône, la Savoie, la Drôme et la Haute-Savoie. Ils saupoudrent quelques unes des nombreuses stations connues pour cette espèce. Diverses publications ponctuent ce travail et ce suivi de l'espèce dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une récente publication dans Martinia concerne le travail réalisé en Haute-Savoie. Voir aussi Deliry (2015).
C'est une espèce très souvent concernée par des projets de développement notamment dans des secteurs suburbains. L'association de l'Agrion de Mercure à la structure de la Trame bleue est intéressante...

Coemeraura.jpg

Coemerprao.jpg

Coemer.jpg
Variant au niveau du dessin - © Alexandre Cornuel - Bresse le 22 juin 2015


Boeglin Y., Ulmer A., Villemagne M. 2012 - Suivi écologique 2011 du site d’Aiguilly (Vougy 42). - FRAPNA Loire, SOGRAP.
Boeglin Y., Ulmer A., Villemagne M. 2013 - Suivi écologique 2012 du site d’Aiguilly (Vougy 42). - FRAPNA Loire, SOGRAP.
Boeglin Y., Ulmer A., Villemagne M. 2014 - Suivi écologique 2013 du site d’Aiguilly (Vougy 42). - FRAPNA Loire, SOGRAP.
Boeglin Y., Higoa M. & Villemagne M. 2015 - Site d’Aiguilly (Vougy 42). Suivi écologique 2014. - Etude FRAPNA Loire, SOGRAP, EIFFAGE.
Corbin D. & Ulmer A. 2007 - Compléments d'expertise écologique et suivi 2006 du site d'Aiguilly - Vougy (42). - FRAPNA Loire, SOGRAP : 22 pp.
Corbin D. & Ulmer A. 2008 - Suivi écologique 2007 du site d'Aiguilly (Vougy 42). - FRAPNA Loire, SOGRAP : 41 pp.
Corbin D. & Ulmer A. 2009 - Suivi écologique 2008 du site d'Aiguilly (Vougy 42). - FRAPNA Loire, SOGRAP : 39 pp.
Corbin D. & Ulmer A. 2010 - Suivi écologique 2009 du site d'Aiguilly (Vougy 42). - FRAPNA Loire, SOGRAP : 38 pp.
Deliry C. 2013 - Tourbière et étang du Grand Lemps (38). - Dossier Rouge du Groupe Sympetrum n°3, 4ème édition.
Deliry C. (coord.) 2015 - Plan Régional d’Action en faveur des Odonates de Rhône-Alpes. Déclinaison régionale du PNAO en Rhône-Alpes. - Groupe Sympetrum : 124 pp. - PDF
Donger S. 2008 - L'Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) en Isère Rhodanienne (Pays Viennois et ses environs). Utilisation de l'Ecomètre. - Etude Gère Vivante, Groupe Sympetrum : 25 pp.
Faton J.M. 2009 - Note sur la reproduction en juin 2009 d'une espèce protégée par la Loi française et la directive Européenne Natura 2000 sur le "Canal de la cressonnière" situé à Châteauvert sous le domaine de l'évêché (commune de Valence, Drôme). - Rapport diagnostic : 4 pp.
Faton J.M. & Deliry C. 2004 - Surveillance de la population de Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840) dans la Réserve naturelle nationale des Ramières du Val de Drôme (Odonata, Zygoptera, Coenagrionidae). - Martinia, 20 (4). - PDF
Le Jeune C. 2013 - Les espèces emblématiques. Contribution des associations membres du réseau de veille écologique. Livret 3. - Scot Rives du Rhône.
Python F. 2013 - Marais du Dévorah : une zone humide en ville à protéger de l'urbanisation. - Le Progrès, 13 août 2013.
Racine A. 2014 - Inventaire des Odonates de la Réserve Naturelle Nationale du marais de Lavours. - Rapport de stage ATIB, Licence, Univ. Lyon I.
Robert A. 2014 - Projet de lotissement "les Elfes", le marais de la discorde. - Le Progrès, 10 novembre 2014.
Rufer R. 2013 - Suivi odonates sur la basse vallée de l'Ain. Bilan 2013. - FRAPNA, Sympetrum, SBVA. Schleicher J. 2008 - Mise en place d'un protocole de suivi complémentaire pour le suivi Coenagrion mercuriale sur le marais des Bouligons. - Suivi des émergences de C. mercuriale. Domaine départemental du Marais des Bouligons. - FRAPNA Drôme : 25 pp.
Ulmer A. 2018 - 20 ans d’implication d’une association de protection de la nature dans la connaissance des Odonates, leur préservation et la mise en œuvre d’actions de gestion. - Rev. Sc. Bourgogne Franche-Comté Nature, 27 : 215-221.


> World Odonata Web (Coenagrion mercuriale)
> Wikipedia (Coenagrion mercuriale) - [Edition anglaise ]