Gomphus graslinii

De Groupe Sympetrum
Aller à : navigation, rechercher

> Groupe Sympetrum > Données et Atlas > Atlas des Libellules Rhône-Alpes (2017)

Gomphus graslinii Rambur, 1842

Gomphe de Graslin - Gomphidae

Grandes rivières et fleuves
NT 2009 Biosphère (VU [A préciser]) - EN 2009 Méditerranée - Directive européenne Habitats - NT 2010 Europe (VU 1988) - EN 2009 France (Effectifs assez faibles 1987)
VU 2017 Auvergne - VU 2014 Rhône-Alpes (NE 1997) [1]
A préserver (2000)
Liste d'Alerte 2013 départements : 07 : VU - 26 : CR

Liste Verte : Caractéristique des Grands cours d'eau
Plan Régional d'Action Odonates du 25 juin 2015 [ Plan d'Action (transition) ] - Plan National d'Action Odonates n°2 (2020)

Gomgraat.jpg

Élément faunistique atlanto-méditerranéen, cette espèce est endémique du sud-ouest de la France et de la péninsule ibérique. Dans notre pays, elle est surtout présente dans les bassins de la Garonne, de l’Hérault et de l’Ardèche. Elle est aussi observée dans le domaine atlantique du bassin de la Loire et de la Charente. Des observations ponctuelles sont faites sur le Rhône au sud de Valence. La France possède les plus fortes populations de cette espèce. La limite altitudinale pour les observations est de 400 m d’altitude (Ardèche).

Auvergne - Découverte en Auvergne en 2003. Très localisées, seulement sur le Lot dans le sud du Cantal. Elle y est reproductrice, exuvies en 2003 et 2015 notamment. Populations en continuité avec celles connues plus au sud en Aveyron.

Rhône-Alpes - Indiquée le 24 juin 1990 en Ardèche par D.Grand. Découverte dans la Drôme en 2000.

Auvergne-Rhône-Alpes - On trouve cette espèce tant dans le sud de l'ancienne région Rhône-Alpes, Ardèche et accessoirement dans la Drôme, ainsi qu'en situation similaire en Auvergne, dans le sud du Cantal notamment sur le cours frontalier du Lot. Elle vit sur les parties calmes de grands cours d'eau à influence méditerranéenne, dans des eaux généralement claires et bien oxygénées. L'espèce a été particulièrement bien étudiée sur la Réserve Naturelle des Gorges de l'Ardèche, ainsi que sur le cours du Lot auvergnat. Il n'y a pas d'action particulière menée pour le Gomphe de Graslin.
On peut améliorer les connaissances de ce taxon encore sur le Lot ou par exemple sur le cour de la Vallée du Rhône où il est ponctuellement représenté.

Gomgraaura.jpg

Gomgraprao.jpg

Gomgra.jpg
© Régis Krieg-Jacquier


Chauvet C. 2014 - Amélioration des connaissances des populations d'odonates d'intérêt patrimonial et complément des inventaires au sein de l'Espace Naturel Sensible des Gorges de l'Ardèche. - Rapport de stage, Univ. Toulouse III, Synd. de Gestion des Gorges de l’Ardèche.
Deliry C., Pont B., Faton J.M., Ladet A., Oertli B. 2013 - Le Rhône, du glacier de la Furka au delta de la Camargue. Les Odonates d’un grand fleuve européen. - Sympetrum, 17 : 33-80.
Faton J.M. 2003 - Avancement de la prospection dans la Drôme et découverte de trois nouvelles espèces dans le département : Coenagrion caerulescens (Fonscolombe, 1838), Gomphus graslinii Rambur, 1842, et Hemianax ephippiger (Burmeister, 1839). - Martinia, 19 (2) : 58-61.
Ladet A. 2013 - Contribution à l'évaluation du statut de quelques anisoptères du cours principal du Rhône entre Valence et Pont-Saint-Esprit. - Sympetrum, 17 : 15-26.


> World Odonata Web (Gomphus graslinii)
> Wikipedia (Gomphus graslinii) - [Edition anglaise ]


[1] - Nos évaluations de 2013 la donnait EN, mais suite aux validations elle est replacée VU.