Leucorrhinia caudalis : Différence entre versions

De Groupe Sympetrum
Aller à : navigation, rechercher
m
m
Ligne 18 : Ligne 18 :
 
Anciennement indiquée vers Lyon sous ''Libellula triedra'' (de Villers 1789).
 
Anciennement indiquée vers Lyon sous ''Libellula triedra'' (de Villers 1789).
  
 +
{{onv}}
 
{{Aura}} - On trouve cette espèce sur des complexes d'étangs ouverts, pauvres en grands hélophytes, mais parfois forestiers. Les principales populations se situent en Isère, en particulier dans l'Isle Crémieu et le Massif de Bonnevaux. On en connaît d'autres isolées dans l'Ain et dans le Massif de Chambarans. L'étude est continue depuis 2005 en Isle Crémieu sur la réserve de Mépieu. Par ailleurs la station de Culoz dans l'Ain est suivie régulièrement depuis sa découverte. Un étang de la forêt de Bonnevaux a été acquis en 2014 afin de préserver cette Libellule. Le travail de publication concernant cette espèce est particulièrement insuffisant.<br>
 
{{Aura}} - On trouve cette espèce sur des complexes d'étangs ouverts, pauvres en grands hélophytes, mais parfois forestiers. Les principales populations se situent en Isère, en particulier dans l'Isle Crémieu et le Massif de Bonnevaux. On en connaît d'autres isolées dans l'Ain et dans le Massif de Chambarans. L'étude est continue depuis 2005 en Isle Crémieu sur la réserve de Mépieu. Par ailleurs la station de Culoz dans l'Ain est suivie régulièrement depuis sa découverte. Un étang de la forêt de Bonnevaux a été acquis en 2014 afin de préserver cette Libellule. Le travail de publication concernant cette espèce est particulièrement insuffisant.<br>
 
La station de Culoz dans l'Ain abritant en outre ''[[Sympetrum depressiusculum]]'' et ''[[Leucorrhinia albifrons]]'' mérite d'être protégée. Il s'agit outre d'améliorer encore les connaissances de la Leucorrhine à large queue, de sensibiliser les gestionnaires d'étangs. La biologie et le suivi des populations méritent d'être approfondis.
 
La station de Culoz dans l'Ain abritant en outre ''[[Sympetrum depressiusculum]]'' et ''[[Leucorrhinia albifrons]]'' mérite d'être protégée. Il s'agit outre d'améliorer encore les connaissances de la Leucorrhine à large queue, de sensibiliser les gestionnaires d'étangs. La biologie et le suivi des populations méritent d'être approfondis.
 +
 +
{{Pv|Leucauaura.jpg}}
  
 
[[Fichier:Leucauprao.jpg|800px]]
 
[[Fichier:Leucauprao.jpg|800px]]
 +
{{off}}

Version du 7 octobre 2019 à 12:15

> Portail... Sympetrum > Groupe Sympetrum > Données et Atlas > Atlas des Libellules Rhône-Alpes (2017)

Leucorrhinia caudalis (Charpentier, 1840)

Leucorrhine à large queue - Libellulidae

Plans d'eau et étangs
Directive européenne Habitats - EN 1988 Europe - EN 1994 France
EN 1997 RAlpes - EN 2014 Rhône-Alpes
A protéger (2000)

Plan Régional d'Action Odonates du 25 juin 2015 [ Plan d'Action (transition) ] - Plan National d'Action Odonates n°2 (2020)
Liste Verte : Associée aux Etangs naturels ouverts

Leucauat.jpg

Anciennement indiquée vers Lyon sous Libellula triedra (de Villers 1789).

Auvergne-Rhône-Alpes - On trouve cette espèce sur des complexes d'étangs ouverts, pauvres en grands hélophytes, mais parfois forestiers. Les principales populations se situent en Isère, en particulier dans l'Isle Crémieu et le Massif de Bonnevaux. On en connaît d'autres isolées dans l'Ain et dans le Massif de Chambarans. L'étude est continue depuis 2005 en Isle Crémieu sur la réserve de Mépieu. Par ailleurs la station de Culoz dans l'Ain est suivie régulièrement depuis sa découverte. Un étang de la forêt de Bonnevaux a été acquis en 2014 afin de préserver cette Libellule. Le travail de publication concernant cette espèce est particulièrement insuffisant.
La station de Culoz dans l'Ain abritant en outre Sympetrum depressiusculum et Leucorrhinia albifrons mérite d'être protégée. Il s'agit outre d'améliorer encore les connaissances de la Leucorrhine à large queue, de sensibiliser les gestionnaires d'étangs. La biologie et le suivi des populations méritent d'être approfondis.

Leucauaura.jpg

Leucauprao.jpg