Nehalennia speciosa

De Groupe Sympetrum
Aller à : navigation, rechercher

> Portail... Sympetrum > Groupe Sympetrum > Données et Atlas > Atlas des Libellules Rhône-Alpes (2017)

Nehalennia speciosa (Charpentier, 1840)

Déesse précieuse - Coenagrionidae

Mares et marais d'altitude
NT 2009 Biosphère - CR 2009 Méditerranée - NT 2009 Europe (VU 1988) - CR 2010 France (Non confirmée récemment 1987, RE 1997) [Redécouverte]
RE 2014 Rhône-Alpes [Disparue au XIXe siècle]
A protéger (2000) [Si redécouverte]
Liste d'Alerte 2013 départements : 73 : RE

Plan Régional d'Action Odonates du 25 juin 2015 [ Plan d'Action (transition) ] - Plan National d'Action Odonates n°2 (2020)

C’est un élément faunistique eurasiatique présentant une aire de répartition disjointe : du centre de l’Europe au sud-ouest de la Sibérie d’une part et l’est de l’Asie paléarctique d’autre part (région de l’Amour et de l’Ussuri, la Corée du nord et le Japon (Bernard & Wildermuth 2005). En Europe de l’ouest les populations sont très fragmentées et isolées. Dans la région ouest-paléarctique la majorité des populations est observée en dessous de 900 m (Grand & Boudot 2006 ; Bernard & Wildermuth 2005). En France, elle vient d’être retrouvée dans le département du Jura après une éclipse de près de 130 ans (Dehondt & al. 2010). La dernière citation venait de la région de Chambéry vers 1874 par de Selys-Longchamps. Cette libellule très discrète vient d’être aussi retrouvée en Suisse (Monnerat 2008) au lac de Neuchâtel. Elle a disparue en Belgique et au Luxembourg.

Une ancienne mention du XIXème siècle en Savoie (Selys 1874 ; voir texte plus bas) qui dit l'avoir reçue de Savoie par M.Bailly, de Chambéry - ce qui a été amplifié par les auteurs suivants allant jusqu'à la prétendre assez commune en Savoie ou déformé sur la localité de Chambéry alors que c'est M.Bailly qui est de Chambéry, non la Libellule (Dehont & al. 2010) - et une donnée de collection (coll. Foudras). Elle a été redécouverte en France dans le Jura en 2009, des recherches ont été menées depuis 2010 en Savoie, sans succès.

Auvergne-Rhône-Alpes - La Déesse précieuse vit sur des étangs permanents à altitude moyenne, peu profonds et à végétation claircemée. Elle a été indiqué par un ornithologue savoyard originaire de Chambéry, ce qui raporté par Selys en 1874. Elle est potentiellement présente dans les départements savoyards mais n'a pas été revue depuis. Les recherches menées en Savoie depuis 2010 n'ont pas été concluantes.
Il s'agirait de protéger strictement toute station où l'espèce serait éventuellement découverte, notamment à rechercher encore en Savoie.

Nehspe.jpg
© Régis Krieg-Jacquier

Extrait du texte de Selys (1874) citant l'espèce en Savoie
Selys1874nehspe.jpg


Bernard R. & Wildermuth H. 2005 - Nehalennia speciosa (Charpentier, 1840) in Europe: a case of a vanishing relict (Zygoptera: Coenagrionidae). - Odonatologica, 34 (4) : 335-378.
de Selys Longchamps E. 1874 - Note sur une excursion à Maeseyck, faite le 20 et le 21 juin 1874. - Annales de la Société Entomologique de Belgique, 17 : CIII-CVII.
Dehondt F., Mora F. & Ferrez Y. 2010- Redécouverte en France de Nehalennia speciosa (Odonata, Zygoptera : Coenagrionidae). - Martinia, 26 (1/2). - PDF
Grand D. & Boudot J.P. 2006 - Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. - Ed. Biotope, coll. Parthénope, Meze, France : 480 pp.
Monnerat C. 2008 - Neufund einer einer population von Nehalennia speciosa in der Westschweiz (Odonata: Coenagrionidae). - Libellula, 1/2 : 39-51.<br<


> World Odonata Web (Nehalennia speciosa)
> Wikipedia (Nehalennia speciosa) - [Edition anglaise ]