Nouvelle commune pour la Cordulie à corps fin dans le Rhône

De Groupe Sympetrum
Révision de 23 février 2019 à 21:39 par Deliry Cyrille (discuter | contributions) (Page créée avec « {{Rhône}} - Communiqués Communiqué du 15 juin 2013 par Gwénaël David ---- Dans le Rhône, ''Oxygastra curtisii'' n’est connue que sur le cours moyen de l... »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Rhone.png
> Groupe Sympetrum > Rhône-Alpes > Rhône - Communiqués

Communiqué du 15 juin 2013 par Gwénaël David


Dans le Rhône, Oxygastra curtisii n’est connue que sur le cours moyen de l’Azergues, en excluant une station du nord du département. En effet, Daniel Grand a observé adultes et exuvies sur les communes de Fleurieux-sur-l’Arbresle, Lozanne, Belmont-d’Azergues, Chatillon, Chessy et Legny, durant la période 1991-2001.

Dans ce contexte, la récolte d’une exuvie sur la commune du Bois-d’Oingt, le 11 juin 2013, prolonge le segment de présence de l’espèce le long de l’Azergues et porte le nombre de communes concernées à sept.

Le site de récolte illustre une nouvelle fois la propension de l’espèce à se développer dans les milieux stagnants du Rhône. En effet, l’exuvie a été récoltée dans un étang destiné à la pêche, accessible à tous contre l’acquittement d’un droit de passage journalier. D’une surface d’environ 2 hectares, le bassin est largement ouvert et assez conforme aux étangs destinés à cet usage. Les trois-quarts des bordures sont tondues et n’offrent que ça et là quelques bouquets d’Iris et de végétation. Quelques plages de pente douce alternent avec des berges rases d’une vingtaine de centimètres de hauteur. Cependant, un quart de son périmètre est bordé d’Aulnes et ce cordon plus ou moins serré offre ombre, racines, profondeur relative, feuilles en décomposition et enchevêtrement de troncs et de gourmands. C’est sur l’un de ces troncs, incliné à 60 degrés, à presque un mètre de la surface, que l’exuvie a été récoltée. Cette configuration localisée ainsi que la présence toute proche de l’Azergues (qui passe à quelques mètres) sont autant d’éléments favorables au développement de l’espèce dans cet étang.

Dans l’eau, on distingue Perche-soleil, poisson-chat et le propriétaire m’a confié aleviner en Black-Bass. Quelques libellules volaient alentour et quelques exuvies ont été récoltées : Ischnura elegans, Coenagrion puella, Pyrrhosoma nymphula, Platycnemis pennipes, Anax imperator, Gomphus pulchellus (adulte et exuvie), Cordulia aenea (adultes et exuvies) et Libellula depressa.

La visite du site a été brève et n’a pas été poussée, ce qui n’a pas permis de voir s’il y avait d’autres exuvies. Cependant, une visite pointue et « millimétrée » sera menée en 2014 afin d’estimer la production de ce site très fréquenté durant l’été.

Boisdoingt.jpg
© G.David