Première preuve de reproduction du Gomphe semblable dans le Rhône

De Groupe Sympetrum
Révision de 23 février 2019 à 10:25 par Deliry Cyrille (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Rhone.png
> Groupe Sympetrum > Rhône-Alpes > Rhône - Communiqués

Communiqué du 20 mai 2013


Lors de la quatrième prospection de l’année d’un même linéaire du Rizan, petit ruisseau du Grand Lyon, le 20 mai 2013, nous avons observé une fin d’émergence d’une femelle de Gomphus simillimus. L’individu se tenait, par temps médiocre, au sommet d’une tige, quelques vingt centimètres au dessus de son exuvie laissée à plat sur une feuille. De nombreuses émergences de Gomphus vulgatissimus avaient lieu en cette fin de matinée, dans la même zone de berge.

L’espèce n’a été observée ni lors des précédentes visites (6 et 17 mai), ni lors de la visite suivante (23 mai).

Un individu avait été capturé en 1913 dans le nord de l’agglomération lyonnaise, au mont Narcel, à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (Lacroix 1914 : Ann. soc. Linn. Lyon, 61 : 5-9). Après quelques observations sur le cours de l’Ain et le long du Rhône en bordure de Bugey une femelle fut à nouveau observée dans le Grand Lyon, le 30 juin 2010 (Grand 2011 : Martinia, Tome 27, fascicule 1), un siècle plus tard. Puis en 2012, deux immatures furent observés à proximité du Rhône, toujours dans l’agglomération (observations d’O.Caparros), jusqu’à cette première preuve de reproduction réussie.

Le Rizan est un petit ruisseau qui longe le Canal de Jonage. Réhabilité il y a de nombreuses années, ce cours d’eau aux tronçons variés offre une richesse de grand intérêt. Ainsi, Calopteryx haemorrhoidalis y prospère après un siècle d’absence. Coenagrion mercuriale s’y développe, tout comme Boyeria irene. Citons aussi Brachytron pratense, Cordulegaster boltonii, Libellula fulva, pour un peuplement riche de plus d’une vingtaine d’espèces.

L’important niveau du Rhône cette année n’a jamais vraiment permis de rechercher les éventuelles exuvies de cette espèce dans l’agglomération lyonnaise, et le Rizan reste donc le seul milieu actuellement connu pour le développement de cette espèce dans le département.

Gomsimrizan.jpg

Rizan.jpg

Gwénael David et Bénédicte Thiebaut - Mai 2013

Photo © des auteurs